69654812_372425796759226_5434247344524623872_n

Cet article est tiré de mes expériences professionnelles et personnelles.
J’ai eu envie de parler avec mon cœur, sans théorie.
Certains seront d’accord avec mes propos et s’y retrouveront, d’autres non
pas du tout. C’est bien pour ça que j’aime écrire sur mon blog,
c’est aussi pour partager différentes opinions.

Découverte du portage

J’ai découvert le portage lors d’une de mes expériences professionnelles en
Multi-accueil, dans une section bébé. La directrice était sensible à cette
pratique et avait même eu des formations. Mais ce n’était pas mis en place
dans la structure à ce moment-là. Mais lors de l’accueil d’une petite fille
de quelques mois, nous avons vite compris que le portage en écharpe serait
le seul moyen de la rassurer. En effet sa maman la porté beaucoup à la
maison et c’était donc rassurant pour elle de retrouver le contact de
l’écharpe, cette sensation familière pour elle, avec l’équipe qui
l’accueillait. Et ce fut bénéfique pour tout le monde de le mettre en place.

Une évidence pas si simple au début…

Quand je suis tombée enceinte pour la première fois j’ai toujours eu envie
de porter ma fille. J’ai eu la chance qu’on me donne une écharpe .
Mais n’étant pas experte, quelques semaines après sa naissance j’ai fait
un atelier de portage avec une monitrice très à l’écoute.
Cindy, alias Petite Grenouille, c’est déplacé jusque chez nous avec
une partie de son matériel. Elle a rapidement vu que je n’étais pas à
l’aise avec l’écharpe que je possédais et m’a proposé de tester le sling.
Et là, ce fût une évidence pour Roxanne et moi. Ce fût le début d’une
longue histoire avec le portage pour nous deux. Pour ce bébé qui souffrait
tant de remontée acide et qui avait besoin de se retrouver contre moi.
Les mois passant j’ai refait un atelier et j’ai découvert les écharpes
tissées puis le mai tei. Je ne remercierais jamais assez Cindy d’avoir
su observer, me rassurer, trouver les mots pour me donner confiance et
me permettre de vivre ses moments.

70291775_453429701917442_8655527495753269248_n

Maintenant enceinte de mon deuxième enfant, la seule envie que j’ai eue
c’est de me faire mon propre cadeau en achetant un beau sling.
Et il me tarde tellement de pouvoir l’utiliser… Étant également une
amoureuse de la musique, quand j’ai trouvé ce sling sur la
boutique de Jolie Cerise, j’ai complètement craqué.
J’avais déjà commandé ma première écharpe tissée auprès de cette boutique,
et j’avais été ravie. Alors j’ai commandé un sling Lennylamb Symphony.
Et il est tout aussi beau en vrai que sur la photo ! Et d’une douceur !
Vivement que je puisse l’utiliser.

70557860_430015644526941_3077276181330919424_n

Portage et monde professionnel de la petite enfance

Je sais que cette pratique est très peu utilisée dans les structures petites
enfance, chez les assistantes maternelles, et pourtant en tant que maman
mais aussi professionnelle de la petite enfance, je suis intimement
convaincue des biens fait du portage. J’entends ou lit souvent l’argument
de professionnel disant « ça doit rester une proximité parentale, de corps
à corps, etc. », ou « ce n’est pas bien de les habituer à être porté tout
le temps ». Personnellement je n’ai jamais vu des enfants être tout le temps
dans les bras des autres passés la petite enfance … Ce n’est que mon avis
personnel mais je suis convaincue que la sécurité affective et physique
qu’apporte le portage permet aux enfants de s’épanouir, plutôt que de les
freiner. Que vaut-il mieux ? Un bébé qui hurle dans un transat dans une
section de bébé qui ne sera certes pas dans vos bras mais qui ne sera pas
serein et engendrera une ambiance difficile pour le reste de la section,
ou un bébé en écharpe avec vous, rassuré, endormi, vous laissant aussi
libre de vos mouvements pour être disponible et détendu pour les autres
bébés? Personnellement mon choix est vite fait

Et je n’aime pas entendre l’argument « oui mais ça les freine dans leur
développement moteur » ! Poupette a été beaucoup porté, mais quand elle ne
l’été pas elle était installée en motricité libre (futur article !),
sur un tapis au sol, et elle a fait ses premiers pas à 10 mois.
Donc clairement pour moi, cet argument ne tient pas.
La motricité est propre à chaque enfant et se développe avec l’ensemble des
pratiques que l’on met en place, de l’environnement de l’enfant,
de son caractère.

69758083_546130759259125_4657226239566675968_n

Grâce à ces expériences vécues, et je l’espère à venir, j’ai maintenant
l’envie de me former à cette pratique afin de la partager à d’autre parents
ou à des équipes en structure petite enfance ou assistante maternelle
par exemple. On verra ce que l’avenir me réserve.
Et vous avez vous des expériences de portage .
Que ça soit personnel ou professionnel?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *