Voilà un moment que cet article me trotte dans la tête mais que je n’ose pas l’écrire… Pourquoi ? Car il me met moi, Gwen, clairement à nue et ce n’est pas si simple… Mais si j’ai cette envie, même ce besoin de le faire je me dis que je dois allé au bout. De plus en plus j’ai envie que le blog ouvre des « parenthèses parentales » en plus du jeux et des petits bouts de vie avec ma Poupette. Alors voilà je me lance avec ce premier article dans cette nouvelle rubrique.

Peut-être que cet article n’intéressera personne ou alors peut être que des personnes se reconnaîtront dedans je ne sais pas. Mais ces mots sont les miens, mon ressenti…

Comme je le fais souvent dans mes présentation, » je suis Gwen, 32 ans, maman d’une petite Poupette de 2 ans et éducatrice de jeunes enfants. ». Et oui je suis c’est deux parties de moi très importantes et qui pourtant dans ma vie de maman ne sont pas toujours si simple à assembler.

J’entends souvent, « t’es EJE tu sais forcément comment faire avec ta fille ». Je vais donc le dire haut et fort aujourd’hui « NON je ne sais pas plus qu’une autre maman… J’apprends au fur et à mesure, avec ma fille ».

Alors oui bien sûr je suis sensible à des choses telle que la motricité libre, l’expérimentation par le jeu de l’enfant, l’autonomie par exemple. Certainement que ma formation professionnelle font que je suis plus sûre de moi sur ses points là. Par contre avant d’être maman je n’avais pas d’idée réelle sur l’allaitement, le portage, le cododo, la relation mère/enfant par exemple. Sur ce dernier point j’ai eu beaucoup d’apports théoriques, beaucoup d’observation au quotidien dans mes différentes expériences professionnelles, mais tant qu’on ne le vie pas, on ne peut pas savoir.

J’ai une phrase qui résonne de manière très censée depuis la naissance de ma fille, « avant d’avoir des enfants on a des principes, des envies, et puis après on est maman. Et on avance comme on peut. »

J’étais la première à dire avant sa naissance « ah non moi je veux pas qu’elle ait de tétine ». Et bien il a fallu que je m’adapte à cette petite puce qui avait un énorme besoin de succion et a qui finalement j’ai donné une tétine. Et je ne regrette pas.

Être Eje ne m’aide pas toujours loin de là dans ma vie de maman. Je dirais même parfois au contraire… Je me pose 1 million de questions comme beaucoup de maman mais je me remets aussi beaucoup en question. Quand je me retrouve fasse à ma fille qui refuse catégoriquement de manger, et qui fait des colères énorme lors des temps de repas, qui exprime un vrai mal être, je suis alors une maman totalement désemparée… Moi qui ait déjà tant écouter, conseiller des parents pour trouver des solutions avec leur enfant et pour qui parfois ça a même bien fonctionné et bien là rien ne fonctionne. Pas parce que je suis une mauvaise professionnelle de la petite enfance, mais parce que je suis maman, tout simplement, avec l’amour immense que j’ai pour ce petit bout de chou.

Pareil pour le sommeil… Et j’en passe…

Il est là l’envers du décor. On a beau être des professionnelles de la petite enfance, quelque soi notre qualification, nous n’en sommes pas moins, humaines, mamans…

J’ai été incapable de donner le tout premier bain à ma fille à la maternité ? Et là encore j’ai entendu : « mais enfin vous connaissez bien les bébés ». Mais non je ne connais pas ce bébé que je viens de faire naître, qui est le mien, qui est si petite, si fragile et dont j’ ai si peur de faire mal, dans tous les sens du terme. Laissez moi juste le temps d’être prête, à mon rythme. Et pour ça mon mari a été fabuleux, un soutien sans faille, et encore aujourd’hui.

Cet article est sûrement trop long, sûrement que peu de monde le lira en entier. Mais j’avais besoin d’écrire tout ça. Et j’ai bien l’intention de continué à le faire. Ça plaît ? Tant mieux je serais heureuse de partager, échanger avec vous… Ça ne plaît pas, tant pis mais ne venez pas me le reprocher. Certain ont des carnets secret, moi à ce jour, mon exutoire, mon plaisir, c’ est d’écrire ses lignes sur mon blog…

Je ne me met jamais en photo car je le supporte assez mal … Mais pour allé au bout de cet article j’avais le devoir, l’envie de le faire. Elles sont loin d’être des photos parfaites mais reflète bien des moments avec mon bébé à ses débuts. J’ai eu envie de les mettre car c’était ma réalité à ces moments là.

Et vous que ressentez vous en tant que maman ?

56 réactions au sujet de « Maman et pro de la petite enfance… Pas toujours si simple! »

  1. Si ca peux te rassure je suis assistante maternelle , et je te confirme qu’être maman n’est pas evident quand nous sommes pro de la la petite enfance. Il nous ai parfois difficile d’appliquer à notre propre enfant ce que nous appliquons sur les autres

    1. C’est complètement ça. Mais les gens font souvent l’amalgame. Et personnellement ça peut parfois me mettre à mal…

      1. Quel courage vous avez eu! Bravo! J’ai gardé des bébés de pro et effectivement j’ai mis du temps à comprendre que malgré les diplômes, les expériences, lorsque c’est votre chair votre sang vous redevenez femme tout simplement! Bravo pour votre remise en question,, c’est par ce chemin qu’on avance !
        Bonne route à vous .

  2. Bravo. Tellement vrai!!!Ayant trois enfants et EJE. Cette double casquette n est pas toujours simple à porter. Et moi j avais peur du jugement des autres!!! ( Comment?? elle est éduc et sa fille fait une colère dans le magasin ??…..) Ou encore tu as des enfants rois!!!( Mais non !!je suis juste dans l ecoute, le dialogue, le respect….) Mais mon bonheur c est maintenant qu ils sont grand d avoir pû prouver que ma façon de faire était juste, que mes enfants ne sont pas des enfants rois, qu ils sont épanoui, qu ils font ce qu ils aiment…..

    1. Oui le jugement des autres reste souvent pas loin dans ma tête même si 9n sait que nous seul les parents décidons de comme ton veut faire avec nos enfants. Ce qui ne m’empêche pas loin de là de tenir compte de certaines discussion etc. C’est justement pas parce que je suis EJE que je ferme la porte à tout

  3. Bonjour, merci beaucoup de partager votre ressenti. Comme vous EJE et jeune maman, je me pose beaucoup de questions et me remet beaucoup en question. C’est très déstabilisant et culpabilisant d’avoir le sentiment de ne pas y arriver, de se sentir complètement dépassé alors qu’au travail l’on va être confronté à des situations similaires et accompagner les parents. Comme vous le dites, lorsqu’il s’agit de son enfant, c’est complètement différent. Encore merci

    1. J’ai mis longtemps à écrire cet article et d’ailleurs je ne l’ai pas publié de suite car encore une fois j’avais peur d’être jugé… Mais comme je l’ai dit j’en avais besoin alors je l’ai fait et votre témoignage ne fait que m’encourager à en faire d’autre car parfois on a la sensation d’être seul à vivre ça alors que non loin de là. Faites vous confiance, prenez du recul quand vous en ressentez le besoin. Et oui on est EJE mais on nous apprend pas à être maman. Alors comme les autres on tâtonne.

  4. Très bel article qui confirme la chose, on devient maman en apprenant avec notre bébinou, même dans le milieu de la petite enfance
    ❤🧡💛💚💙💜

  5. Je te comprend mais moi je me suis mis une muraille autour de moi pour ne pas avoir de remarque sur mon taf et mon joli rôle de maman. Le jour où je suis devenue Maman, j’ai commencé à être moi et je compte bien le rester ! Pour moi le questionnement, c’est sur le côté de la vie de mes enfants à l’école… peur, doutes, fierté, …

    1. Oui moi aussi j’aime être maman plus que tout au monde. Mais je manque parfois (souvent…) de confiance alors certain jugements peuvent me déstabiliser même si finalement je suis plutôt heureuse de mes choix

  6. Bonjour
    Je suis auxiliaire de puériculture et maman de 3 enfants.
    Au début pour mon 1er j’ai ressenti la même chose, ce décalage entre mes connaissances professionnelles et mon rôle de maman et ça m’a beaucoup perturbé.
    Aujourd’hui ma dernière à 10mois et je me sens beaucoup plus à l’aise avec son developpement et mon rôle de maman…. Je pense que c’est tout à fait normal et c’est surtout très agréable.

    1. Oui je pense que ça s’apprend avec l’expérience de maman 😊 bébé 2 est en route on verra bien comment je vis les choses. Mais c’est déjà un peu moins l’inconnu pour moi même avec la grossesse

  7. Bonjour Gwen c’est Chloé qui est venu faire un stage à la crèche et bien tu m’en apprend beaucoup car je pensais que le métier d’eje faciliter notre vie futur de parents

    1. Absolument pas. Parfois c’est pire 😂😂on se pose encore plus de questions 😂

  8. Bonjour, comme je comprend ce que tu ressent. Pour moi ça se fait dans un autre sens, maman de 2 enfants de 3 et 6 ans, je suis aujourd’hui en formation EJE et chaque jour je me remet en question. Plus j’apprend de la théorie, plus je me demande si j’ai « bien fait » avec mes enfants? est-ce que j’aurais du faire autrement ? Des fois tout les apports théoriques me font culpabiliser. Puis je me dit que je suis « qu’une maman » comme les autres et que je fait au mieux pour leur bonheur.

  9. Bonjour Gwen, Moi même Gwen EJE et mère d’un mini mec de bientôt 2ans… je suis en partie d’accord avec toi.

    Je pense qu’etre une pro de la petite Enfance à ses avantages et ses inconvénients. Mais il y a aussi ton histoire personnelle qui entre en jeu.

    Mon dilemme c’est de gérer la culpabilité de passer mes journées auprès d’autres Enfants que le mien.
    Mon idéologie si je puis dire… c’est de travailler à mi tps malheureusement le principe de réalité fait que je bosse à 100%.

    Comparer à une partie des jeunes mamans fasse à leur nouveau-né je n’étais pas inquiète ou perdue.
    La ou je te rejoins c’est le regard qu’on porte sur nous “ ça doit être si facile pour une EJE d’etre Mere” alors que non c’est aussi dure pour nous!

    Nous conseillons pas mal de choses aux parents…. ben faite ce que je dis pas ce que je fais! Hahaha

    On est comme tous les parents on s’en sort comme on peut!
    Mais personnellement toutes mes connaissances et expériences sont d’une très très grande aide.

    Merci pour ton super article 👌🏻👌🏻

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. Actuellement je pense que mes connaissances et expériences m’aident pour tout ce qui n’est pas du quotidien je dirais. Roxanne a 2ans et nous vivons des moments extrême t difficile au moment des repas notamment… Et là je perds pieds et je ne trouve actuellement aucune solution et je suis sans cesse tirailler entre le fait de rester le plus bienveillante possible, patiente, juste, à l’écoute et l’épuisement de cette situation qui s’éternise depuis ses 10mois même si nous avons quelques accalmie… Quelle ne mange que peu n’ai pas le soucis c’est vraiment le « autour » qui est dur à vivre… Mais d’autre sont passés par là on finira bien par s’en sortir je me dis 😂

  10. il est super ton article. Je l’ai dévoré tellement il fait sens. Je ne suis pas encore maman et tout ce que tu as écrit sont des questions que je me. posé, des témoignages d’amies eje…. bref merci d’avoir osé te lancer dans l’écriture !
    je crois que ce qui fait notre force en tant que pro, ce sont les ressources de notre équipe, le soutien de l’entourage. Il me semble qu’avec ta fille c’est justement l appui des autres qui te permettra de trouver des médiations.
    plein de bonheur, et merci beaucoup !

    1. Merci pour ton message. Je ne pensais pas qu’en écrivant cet article il toucherait autant de monde.

  11. Que ça bien du bien cet humilité et cette franchise.
    Maman et EJE aussi, j’ai entendu aussi le « tu es pro toi tu sais faire » ou « tiens ta fille va avoir 12 mois et elle ne marche pas encore, la mienne si… »

    Mon dieu que c’est insupportable ce concours, ces comparaisons. Mais je m’en moque, je pense au bien être de mon enfant et à mes convictions.

    Je suis tellement en train de vivre tout ça, la tétine notamment !

    J’ai juste envie de te dire merci pour cet article, et merci d’être toi !

    Marion, maman d’une petite poupette qui aura 1 an ce vendredi Yahou !!

    1. Merci beaucoup pour ton message. C’est exactement ça certain instauré une compétition. Moi j’ai eu droit à l’inverse pour la marche. « quoi elle marche à 10mois ?! Ça c’est parce que tu es EJE et que tu la stimule trop ». Bah non elle a toujours été tonique c’est tout

  12. EJE et maman de 2 enfts, 8 ans et bientôt 2 ans, et je me retrouve totalement dans ce témoignage. J’ai débuté ma formation quand mon ainé avait 10 mois, ce fut 3 années intenses, pleines de doutes à tel point qu’en début de 2 eme année, j ai fini en larmes dans le bureau de ma formatrice car trop de différences entre le vécu avec lui a la maison, en stage et la théorie vu en cours.
    Meme mon mari a l’époque disait à certains moments  » oh toi et ton école ! »
    Et les autres jeunes parents de mon entourage qui demandent des conseils mais qui ne sont pas prêts à entendre les réponses du coup maintenant j en dis le moins possible.

  13. Quel bel article…
    nous prenons le temps de connaître nos enfants et non, ce n est pas parce que nous avons telle ou telle notion que tout va tourner comme sur des roulettes…

    Je me reflète tellement dans votre beau temoignage. Ce n est pas evident de  » se mettre à nue » et d’oser aller au delà des à prioris, des phrases tipiques qui nous mettent à mal dans notre position prof’parent.

    Lorsque mon fils a été en crèche, la premiere phrase de certaines professionnelles etait :  » les enfants des éducs, sont difficiles, ce sont les ptites terreurs! » Et vous savez quoi??? Mon fils a été le ptit mordeur de la section…

    Alors on apprend tous les jours a prendre du recul, on construit notre modèle maternel.

    1. Tous les enfants sont catégorisés malheureusement. On nous dit de ne pas le faire mais c’est toujours comme ça… Et ne parlons même pas de « tu lui en dit trop c’est pour ça qu’elle est comme ça avec toi, qu’elle fait des caprices etc etc… ». Elle a 2 ans… Elle a un sacrée caractère et tout un tas de choses qui se bouscule dans sa tête et en plus un bébé j’invite dans la famille. Donc oui nous ses parents, moi sa mère nous vivons des moments difficiles, on se sent zinzins parfois mais on va finir par y arriver

  14. Merci merci merci pour ce magnifique article. Je suis auxiliaire petite enfance et moi aussi je n’ai pas pu donner le premier bain à mon bébé. D’ailleurs la première fois que j’ai du lui donner le bain, j’ai fondu en larme. Je ne peux pas lui couper les ongles, c’est son super papa qui s’en charge.
    Comme je dis tout le temps aux parents en crèche qui me demande comment je fais : » c’est plus facile d’être professionnelle que d’être maman »

    1. Les émotions, sentiments sont tellement différents quand se sont nos petits bouts à nous.

  15. Bonjour

    Merci pour cet article qui résonne
    Aussi en moi. Je ne suis pas EJE mais été garde à domicile, puis assistante maternelle, puis je suis désormais intervenante psycho éducative pour les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme. Et en plus je fais des études de psychologie.
    A côté de cela j’ai Aussi mon rôle de maman, et mon fils est autiste léger.
    Alors parfois j’entend « Pourquoi continu tu a lui faire faire une prises en charge psycho éducative alors que c’est ton métier ? » oui c’est mon métier mais c’est aussi mon enfant… et je vois et sent que d’autres personnes font une meilleure prise en charge pour lui, que moi je ne ferais… bien sûr au quotidien c’est parfois plus simple pour nous, que d’autre, car il y a une continuité et une cohérence educative entre les moments de prises et charge et notre quotidien, car c’est mon métier.
    Mais c’est aussi mon métier qui fait que parfois je m’inquiete Trop, que j’analyse trop, et même si grâce à ça j’ai pu repérer les signes très tôt comparé à d’autre parent et qu’il a eu la chance d’avoir eu une
    Prise en charge très précose, c’est aussi parfois dans ces moments ou j’aimerais ne plus avoir mes yeux de professionelle et mais juste les yeux de maman, et juste profiter de l’instant présent. Juste le voir comme il est sans déformation professionnel … ce n’est pas toujours évident de ce détaché de cela.
    Et on a beau aimé et bien
    Faire son métier, ça ne nous garantit pas de savoir être parent, car comme vous le dite si bien cela s’apprend, on apprend avec notre enfant. 🙂
    MERCI!

  16. Beaucoup de personnes vous l’on déjà dis mais je tiens à vous le dire aussi : merci pour cet article. Cela fait que 5 mois que je suis maman mais bientôt 10 ans que je suis eje et je me retrouve également dans certaines parties de ce que vous avez écrit. Il n’est pas évident d’avoir les 2 casquettes. Comme quelqu’un le dis plus haut il est plus facile d’être professionnelle que maman car il ya pas le même affect. On conseille les parents pour des situations parfois délicates et quand nous on se retrouve dans les mêmes situations on y arrive pas lol. C’est troublant d’ailleurs car on se remet pas mal en question..
    Bonne continuation à tous et toutes

  17. Quel beau témoignage !
    Je suis EJE également et je me retrouve dans ce que vous dites également. Être maman est une aventure de vie unique, nos enfants font de nous de nouveaux être en même temps que nous leur donnons la vie.
    C’est vrai que nous sommes probablement plus convaincue par certaines pédagogies et qu’il y a effectivement des domaines ds lesquels nous nous posons moins de questions mais à l’inverse notre formation nous permet aussi de connaître tellement les enjeux de la petite enfance que tout comme vous je me pose aussi sans cesse mille questions : ai-je bien été à l’écoute de ses besoins ? Oui je comprends sa frustration son émotion mais comment puis-je l’accompagner au mieux ds cette tempête émotionnelle ?
    Car être maman fait tomber aussi parfois nos certitudes professionnelles aussi parce que l’enjeu affectif est loin d’être le même.
    Nos enfants n’ont pas besoin de parents parfaits mais de sentir l’amour inconditionnel que nous leur portons et toute notre volonté de leur offrir le meilleur pour qu’ils soient heureux tout simplement !
    Merci beaucoup pour ce témoignage et belle aventure de maman à vous !

  18. Merci beaucoup pour cette article qui fait du bien car comme toi je suis eje et maman de 2 enfants.
    Je me suis même dit à un moment donné que je regrettais d’être dans le monde de la petite enfance mais au final même si c’est très dur à certains moments je n’en regrette pas car je leur apporte mon savoir et ce que je peux mettre en pratique 😉.
    Merci encore.

  19. Catherine
    Votre article me ressemble je suis eje je viens d avoir un enfant je me suis tjs dit jamais de tetine et moi aussi il a fallu que je m adapte
    Je me pose des tas de questions et je n’ai pas pu reprendre le travail je me suis en congés et mon bébé a 7 mois et je vais le laisser en septembre
    Je confirme être pro et maman c’est complètement deux mondes
    Si tu le souhaite je veux bien discuter avec toi

    1. Aucun soucis pour discuter avec grand plaisir même. Actuellement enceinte de mon 2eme bébé je suis entrain de remuer terre et ciel pour pouvoir prendre un congé parental car je serais incapable de laisser mes enfants.

  20. Catherine
    Votre article me ressemble je suis eje je viens d avoir un enfant je me suis tjs dit jamais de tetine et moi aussi il a fallu que je m adapte
    Je me pose des tas de questions et je n’ai pas pu reprendre le travail je me suis en congés et mon bébé a 7 mois et je vais le laisser en septembre
    Je confirme être pro et maman c’est complètement deux mondes
    Si tu le souhaite je veux bien discuter avec toi

  21. Je me reconnais tellement en cet article ….
    Je suis moi-même eje… et maman fin petit bout de 20 mois et dun autre de 15 jours…
    Et Qu est ce que j’ai pu pleuré…..lol
    Je suis sans cesse dans la remise en question… je suis très à l’écoute de mon 1 er… mais je cherche sans cesse à ce quil soit toujours bien…
    Il révolu très bien mais niveau sentiment il a du mal à exprimer Tout ca il explose.vite . cela va avec lage bien sûre aussi…
    Mais carrément dure on se met une pression supplémentaire.
    Je ne passe une journée sans lui proposer une activité … .parfois J en ai pas vraiment envie…
    Bref
    Et puis la…. arriver du 2eme.
    Ouaaaaaaa mon dieu …
    C’est un ouragan…. niveau sentiment on en prend un sacré coup… le partage est difficile même pour moi…
    J’ai décidé des à présent de faire au mieux….
    Je ne quoi pas une mère exemplaire… juste une mère…. qui essai de sen sortir….
    Merci pour ce témoignage . . Il ma fait du bien

    1. Je suis tellement heureuse que cet article parle à des gens. J’ai mis longtemps avant d’oser l’ecrire et puis je me suis dis que mon blog servait aussi à ça, à m’exprimer, à partager et pas seulement autour du jeu de l’enfant.

  22. Bonjour! Je suis maman de 32 ans et Eje … ma fille va avoir 5 ans dans quelques jours mon fils a eu 3 ans il y a quelques jours.
    Figure toi que j’ai tout lu …. je te suis entièrement d’accord !!!
    Quand mon mari me dit « c’est facile c’est ton métier » je lui dis que je suis Eje de métier pas maman 😉

    1. Et oui c’est ça. On passe pas un diplôme de maman 😂 ils sont rigolos nos hommes parfois 😂

  23. Alors oui c est ça c est tout à fait ça ma puce à 6 ans et hier encore une personne me disait je ne comprends pas le comportement que ta fille peut avoir toi on dirait que tu as peur qu elle ne t aime plus tu n es pas assez sévère avec elle et pourtant je ne comprends pas tu es éducatrice de jeunes enfants et tu as plein plein de principes avec les autres et pleins de conseils
    J ai répondu que jamais je ne serais éducatrice avec ma fille et juste maman que non je sais que ma fille m aimera toujours et que son comportement avec moi et normal puisque je suis avec son papa la personne avec qui elle peut se permettre car elle sait que je l aime d un amour inconditionnel mais après je doute je me dis je fais mal le problème d être éducatrice et maman c est ces remises en question constantes qui je pense sont plus présentes chez nous encore

  24. Bonjour
    J’ai été assistante maternelle mes enfants sont grands, comme j’ai appris mon métier au fur et à mesure je me suis rendue compte de touted les erreurs comises avec mes bb.
    Etre mère c’est culpabiliser de toute façon😉
    Ma pédiatre m’avait dit un jour que c’était compliqué pour elle de soigner ses enfants
    Et c’était une exellente pédiatre.
    Pour les repas de votre fille, consulter un pédopsy il vaut mieux faire appel à un autre professionnel car notre relation de mere est parfois trop fusionnelle
    Maintenant je suis grand mère et je conseille ma fille et c’est compliqué pourtant elle en sais mille fois plus que moi au même âge.
    C’est une chance d’avoir ces connaissances sur la petite enfance, les erreurs sont moins graves
    Courage à toutes et vive les mamans❤️

  25. Merci d’avoir partagé ton expérience. Ça me rassure de savoir que d’autres femmes sont dans la même situation que moi. Bon courage à toutes.

  26. Très bel article et tellement vrai
    Je suis accueillante petite enfance en crèche et je me retrouve dans votre article.
    On se sent tellement désemparé face à nos enfants.

  27. Exactement ce que je ressens. Diplômée eje et actuellement assistante maternelle. Parfois je me sens perdue et désemparée devant mon fils de 19 mois. Et parfois, je me dis  » Que disais tu auc parents ou à l enfant à tel moment ».
    J’avais des principes avant et maintenant je suis maman 😉

  28. Quel bien fou de lire cet article ! Merci merci !
    Je me suis dit :  » ah il y a quelqu’un qui vit la même chose que moi ! » Et on se sent moins seule. Je suis également Eje et fraîchement maman et aussi perdue voire peut être même des fois plus que d’autres. Alors on va se donner du courage et ca va aller 🙂 ! Merci en tout cas d’avoir oser écrire ce que je pense plusieurs parents vivent !

    1. Merci beaucoup pour vos mots. Je suis heureuse que cet article parle à d’autre personne.

  29. Merci beaucoup pour cet article très réconfortant pour ma part. Très peu de professionnels en parlent. Et pourtant je pense que l’on ressent à peu près tous les mêmes choses.
    Je me rappelle à la maternité on ne m’a quasiment pas aidé pour la mise au sein sous prétexte que : «  je connaissais puisque je suis AP ». J’ai rappelé gentiment que dans mon lieu de travail j’allaitais pas les enfants! Et c’est à partir de ce moment que j’ai compris que je ne serais pas plus aidé que ça.
    Je reprend le travail en septembre… un vrai paradoxe pour moi … laisser mon enfant pour m’occuper d’autres enfants…

  30. Bonjour Gwen,
    Étant auxiliaire de puériculture et maman de 2 filles (1 de 4ans et la deuxième de 5 mois) je suis d’accord avec toi on est certe des pros de la petite enfance avec des connaissances théoriques et pratiques mais lorsqu’il s’agit de nos enfants c’est compliqué.

    On a aussi le jugement des autres professionnelles de la crèche de nos enfants à qui ont les confies. Les remarques du genre « vous êtes AP vous savez ce que sait » alors que notre enfant a été mordu ou griffé..

    Comme on dit ce sont les cordonniers les plus mal chaussés 😉

    1. Oh oui 😊 ou dans le sens inverse quand c’est notre enfant qui mord c’est pas simple non plus…

  31. Je suis AP et maman depuis 3 semaines, et je reconnais bien dans cette article. À la crèche je suis très alèse dans mon métier. Mais quand mon fils est né j’étais Perdu, avec l’a pleur de mal faire. Et à la maternité ont m’a souvent dit mais vous êtes auxiliaire vous savez, faire le bain, les soins… j’ai du leurs rappeler plusieurs fois, que je voulais qu’ont me montre tout les soins même si j’étais AP.
    Et là encore 3 semaines plus tard mon fils fait des coliques, et je suis une fois de plus un peu perdu face au pleur de mon bébé qui souffre.
    Courage de toutes les mamans et professionnelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *